Make your own free website on Tripod.com

HOME   LIVE     TUNES   YESTERDAY LISTEN

20 mars 2009 Leysarium

Photos: Gérard Ferini

2 mai 2008 Le Cintra

Pour l'anniversaire de Francine, les invités nous ont réservé un accueil royal sous cet air de fête. Il faut ajouter qu'on leur a rendu la pareille avec trois sets exécutés de main de maître. On a rarement joué de manière aussi précise. Cela nous permit de nous racheter de notre perf au Dub. Les paroles de Miquet résument parfaitement ce qui s'est passé ce soir là: "Chaque fois que vous venez c'est mieux". Ca fait plaisir à entendre, mais ça place la barre chaque fois plus haut!!!. Question de hauteur, on y était en jouant pour la première fois sur la nouvelle scène. On s'y sentait un peu plus à l'étroit qu'auparavant. Mais c'est peut-être ça qui nous a rendus aussi compact dans nos interprétations. La potion magique (soupe) à Miquet n'y était pas étrangère non plus. De plus c'était très sympa de voir que nos amis de Lausanne, La Chaux-de-Fonds et Thoune n'avaient pas lésiné sur la distance pour venir nous retrouver. Merci à vous.

10 avril 2008 Dublin Old Irish Pub

Est-ce l'absence de David, à l'hôpital ce jour-là, qui nous a perturbé? Ce qui est certain c'est qu'on était loin de rééditer notre performance de novembre dernier. Le public a quand même bien apprécié l'événement, mais on aurait bien aimé fair mieux que lors de notre passage précédent. C'était aussi l'occasion d'étrenner notre medley des Who, qui a relativement passé inaperçu, vraisemblablement par manque de conviction dans son interprétation. Rendez-vous au 20 novembre 2008 pour nous racheter, vraisemblablement dans une autre disposition sur scène qui nous permettra de tirer tous à la même corde.

23 février 2008 La Cravache Cernier

L'histoire se rèpète. Après une pause de trois mois, on a repris la route du canton de Neuch' et refait un halte chez Roberto et Christina, cette fois avec un peu plus d'auditeurs indigènes que l'autre fois. C'est parti au quart de tour. Après le premier morceau on savait que la soirée serait réussie. Tout s'est déroulé, pas à la perfection, mais sans embûche spéciale. Et même si nos sets étaient les mêmes que l'an passé, on a quand même pu apporter une petite nouveauté avec une intro d'highway to hell" a capella.  On se retrouvera donc à la fin de l'année pour se donner un bon coup de cravache.

 

3 novembre 2007 La Cravache Cernier

Petite salle, mais grande soirée. Ambiance feutrée qui nous permet d'avoir un son parfait. On se serait cru chez nous, avec tous nos amis et fans réunis occupant la moitié de la salle. Deux jours après le Dub, on était encore tous chauds et le réperoire s'est déroulé sans incident. Une grande soirée agrémentée par l'accueil sympathique de Roberto et Christina. On aurait aimé quelques auditeurs de plus, mais ce sera pour févirer 2008, si le bouche à oreilles fait son effet.

1er novembre 2007 Dublin Old Irish Pub

Première réussie dans le canton de Neuchâtel. David était intéressé à présenter un groupe de rock avec une chanteuse.On peut dire qu'il a réussi son coup. Il a fallu un peu de temps à tout le monde (One Too et le public) pour se mettre dans le bain. Ce n'est que vers la fin du 1er set que cela a commencé à rouler et à décoller. Alors au deuxième, c'est parti pour ne plus redescendre. Durant une heure et demie on a déroulé les classiques de Led Zep et Deep Purple, augmentés de "With a little help from my friends" et le medley King Crimson/SpencerDavis/Yes/Police. Dans une ambiance surchauffée. Seul bémol, mais cela prouve qu'on est encore des humains, un "You shook me" avorté, la mémoire ayant fait défaut sur une morceau laissé aux oubliettes durant quelques semaines. Les compliments ont fusé, surtout de la part du jeune public, et vu le succès de la soirée, on retrouvera la scène du Dub en avril 2008. Great job and 1000 thanks David.

14 septembre 2007 Lodz

Dans les Jardins du Palais, pour marquer la fin de la Central European Dental Exhibition. En présence de médecins, dentistes, que du beau linge quoi. 2000 personnes réparties dans les deux étages du Palais, les autres devant les stands des buffets froids et chauds dans le magnifique jardin, Il fallait montrer patte blanche et le carton d'invitation pour entrer. Un grand voyage pour ne jouer en définitive que 55 minutes. Presque du gaspillage. Deux mini-sets entre coupés d'un puissant feu d'artifice. La première partie a pris l'assistance à froid, plutôt surprise par le genre de musique. Par contre après le feu d'artifice, tout s'est débloqué et les applaudissements ont dépassé le volume de la sono. Boules quiès requises.

7 juillet 2007  Rock & Bières Vulliens

Cyril et ses potes avaient bien fait les choses (scène spacieuse, superbe éclairage), et comme le ciel avait décidé de fermer les vannes pour l'évènement (et les rouvrir après le lever du jour) on a pu jouer au sec et avec une température agréable. En ouverture, les "petits" jeunes de Hayfever avaient mis la barre très haut avec leurs compositions et leur son moderne. Mais on a été en mesure de prendre le relais pour assurer la fin de soirée, aidé par Cyril pour quatre morceaux (highway to hell, allright now, smoke on the water et child in time). Comme on n'est pas des machines, il y a bien eu quelques petits couacs par-ci, par là, mais rien de grave, juste l'occasion donnée aux autres de sourire un peu plus. Un peu dommage que "sometimes I feel like screaming" ne soit pas sorti aussi bien qu'en répét. La faute à Chris vicitme d'Alzheimer sur quelques phrases. Mais avec le stress de la journée et les calories dépensées pour ringuer le matos, faut pas s'étonner des conséquences en fin de soirée. Pour compenser il y a eu de superbes présentations de Stairway to Heaven, Kashmir, Whole lotta love, In the court of the crimson king, Message in a bottle, Highway star, etc. Les potes à Cyril parlent déjà de la troisième édition pour 2008 avec ambtions: plus gros et mieux. Il faudra donc se lever tôt l'année prochaine pour installer le tout. Et si on quadruple l'affluence (50 en 2006, 200 en 2007)...  Mais tout ça c'est de l'à venir.

5 mai 2007 Le Cintra

Ce qui au départ ne constituait qu'un concert organisé pour fêter l'anniversaire de Francine et Anildo, s'est transformé en une soirée de rêve grâce à un public passionné qui nous a soutenu du début à la fin. Un public comme on aimerait en trouver partout. Attentif, yeux et oreilles rivés sur les musicos, avec une commun(icat)ion extrême, un tonnerre d'applauds à la fin de chaque titre. Il faut dire que cet accueil a catalysé notre performance. Si le week-end passé la fatigue se faisait sentir au 3ème set, cette semaine je crois que l'on aurait pu jouer et Jo chanter toute la nuit et rester frais comme des pinsons. Il est clair que l'on n'a pas fait un "sans faute", mais quand même c'était une de nos meilleures prestations. Par contre c'est la première fois que l'on a reçu un accueil pareil. Quel bien ça fait lorsque tous les intérêts sont communs. Quel plaisir d'entendre Miquet avouer qu'il avait perdu les affiches, qu'il avait un peu les foies avant le début du concert, et que malgré cela le Cintra a fait le plein et l'est resté jusqu'à la fin. Et quand le patron d'un établissement se met à danser sur le bar, il faut croire que l'ambiance est au top et que la soirée est réussie. Dommage qu'à la fin du morceau il soit redescendu, j'aurais aimé le présenter comme un "jeune qui monte". Pour couronner cette soirée exceptionnelle, Jo a même reçu des mains de Miquet l'award de la "meilleure chanteuse du Cintra après Janis Joplin", ce qui nous a permis, en guise d'encore de clôturer avec Mercedes Benz et Move over. Il y a des concerts qui resteront en mémoire comme les concerts référence et celui-ci est en tête de liste, devant celui de Lodz 06 et le premier du Cintra en 2003.

28 avril 2007 Esserts de Rive

Dans un cadre idyllique offert à travers les fenêtres de l'établissement, Bazar a fait l'ouverture en interprétant 6 morceaux de son répertoire, comme un apéro avant le plat principal, très bonne expérience qui permet à Jo et Christian d'être chaud dès le départ du set de One Too. On a fait un super concert, en se rachetant de notre piteuse performance du Scottish, pour le bonheur des amateurs de rock de la région, dont certains sont venus de la France voisine. En bref, grand concert dans une petite salle, après un excellent repas concocté par Daniel et sa troupe. Pour sa troisième interprétation, "Ted the mechanic" a enfin reçu les applaudissements qu'il méritati, un peu moins toutefois que "With a little help from my friends" qui a été grandement apprécié. On a été plus vite fatigué que le public qui en redemandait; hélas on manque encore un peu de physique, si bien que les 20 minutes suuplémentaires accordées comme encore n'étaient pas à la mesure des deux sets précédents. 

 

3 mars 2007 Scottish Bar 

La journée des ennuis. Tout d'abord "on" oublie les monitors, résultat retour en arrière et on arrive avec 45 minutes de retard. Ces minutes nous auraient été plus qu'utiles pour parfaire le son et résoudre les problèmes. Jo n'arrivait pas à s'entendre correctement, même en allant se promer dans le bar et la sono ne rendait pas comme elle le devait et le peut. Malgré les tentatives de réglages d'Alex tout au long des morceaux, la situation ne s'améliorait pas, ce qui nous a fait perdre notre concentration. C'est ainsi que le premier set a été entaché d'imprécision et petits oublis semant le doute dans nos esprits. La première pause n'a pas permis de trouver le remède et le second set a maintenu la pression sur nos esprits, le set se terminant sur le morceau de Police sans l'indispensable effet chorus/reverb de la guitare.
En persévérant on a fini par trouver la solution (qui aurait du sauter aux yeux dès le début: déplacer le micro de Jo à égale distance des colonnes), et retrouver un son clair pour le troisième set joué devant une assistance presque confidentielle vu l'heure tardive. Ce set fut brillant car on était délivré d'un fardeau. Juste quelques regrets pour le nouveau Deep Purple (Ted the mechanic), qui ne semble pas être connu du public et qui passe presque dans l'anonymat. Enfin on remercie Selatine et son équipe de nous avoir invités, pour les excellentes pizzas (j'ai pas goûté aux autres mets!!!) et on se réjouit de revenir en automne avec un son à la hauteur et un public qui n'a pas fêté le Carnaval le week-end précédent!!!.

17 février 2007 Le Gentleman 

Superbe endroit que le Gentleman, des conditions de visibilité et un confort sans pareil pour le public; seul regret, l'étroitesse de la scène; mais comme on a pu y caser tout le matos (sans la sono et le Leslie) one ne s'en plaindra pas trop. Après deux mois de pause et pas trop de répéts dans les doigts on a fait vibrer le public surtout dans les deux premier sets ou le medley King Crimson/Yes/Police a fait un tabac devant un Gentleman bourré (de personnes naturellement). Les inévitables petits couacs (inattention ou trous de mémoire) n'ont pas terni le niveau de la soirée. En définitive on a fait aussi bien que le cuisinier qui nous a servi le repas. Les 4 étoiles ne sont pas volée et la crème brûlée valait à elle seule le déplacement. Merci à Clapton de nous avoir fait découvrir l'endroit, et au gérant - me pardonneras-tu d'avoir oublié ton (pré)nom toi à l'accent si chaud du Midi - de nous avoir fait confiance.

28 octobre 2006 TACOS Lausanne

Il nous a fallu cinq ans pour avoir le droit d'aller jouer au Tacos. Est-ce ce laps de temps qui nous a aidé à donner le meilleur ne nous-même, toujours est-il que notre passage à la cave de l'ancien Port-Franc a fait un tabac. On fera abstraction de la qualité du son, difficilement réglable pour toute la salle (on s'est contenté de maîtriser l'espace occupé par les premiers rangs). Jouant deux fois moins fort qu'en répét, on avait quelque peine à s'entendre correctement sur scène. Polet et Jo avaient ameuté tous les copains/copines et ceux-ci ont dopé notre énergie. Emmené par une Jo déchaînée on a exécuté les deux premiers sets d'une main de maître, en y laissant quelques litres de sueur et pas mal d'énergie.

Débutant le second set par le medley In the court of the Crimson King/Shakey Ground/Gimme some lovin'/Owner of a lonely heart/Message in a bottle (presque l'histoire du rock de 69 à 83), celui-ci nous prouva qu'on était sur la bonne direction et qu'on pouvait aussi avaler autre chose que Deep Purple et Led Zeppelin (ce qui ne nous empêchera pas de préparer quelques extraits de Purpendicular pour 2007).

Après deux sets parfaits on a eu quelque peine à se remettre dans le bain, AC/DC en faisant les frais (manque de répétition de ces morceaux). Mais l'ambiance ne retombait pas, puisque, ayant du terminer à 0130 heures, Andy nous demanda de poursuivre; on a rajouté une bonne demi-heure. Peut-être la quantité a-t-elle pris le dessus sur la qualité, (tout le monde en a eu pour ses oreilles!!!) aux alentours du passage à l'heure d'hiver. Merci encore à Andy de nous avoir donné notre chance. On revient quand tu veux.

17 septembre 2006 Vuillens:Soirée Rock & Bières (à l'eau)

Il a fallu que le seul jour (sur deux semaines) ou il a plu tombe sur la soirée "Rock et bières" organisée par Cyril Nerini et ses copains. Comme il s'est mis à pleuvoir le dimanche matin, les organisateurs se sont démenés pour couvrir la place et offrir un endroit à la chotte pour le public,ce qui nous a permis de tout installer en étant au sec. L'appellation aurait du être changée en "soirée Rock et eau", d'ailleurs le journal de Moudon y faisait allusion dans son reportage Woodstock sous l'eau.

Après un excellent petit repas préparé par André et Karine, il a fallu se résoudre à affronter la pluie. La cinquantaine de courageux spectateurs qui a pris la peine de se déplacer n'a pas été déçue par notre petit programme, qui a permis à Cyril de se joindre à nous pour All right now, Highway to hell, Child in time et Smoke on the water. On espère que l'édition 2007 bénéficiera de la clémence des cieux.

 

14 septembre 2006 Kalishka Club à Lodz

 Merci à Mectron de nous avoir donné l'occasion de débuter notre carrière internationale. Après 1450 km avalés en deux étapes (1000 km jusqu'à la frontière polonaise, le reste en Pologne dont une petite centaine sur autoroute et le solde sur les routes de campagne), on a pris nos quartier à 5 minutes du Club Kaliska le mercredi soir par une chaleur estivale (27 degrés). Notre guide Wolf nous a fait découvrir une endroit sympa pour le repas du soir, puis nous a entraînés au club (trois étages). Le narrateur s'en est tenu à l'eau, le quatuor restant a fait honneur à la vodka et aux bières, préparant le travail des petits nains le lendemain matin!!!. Le jeudi, après avoir récupéré, on est passé à la foire dentaire où Alex nous a présenté les produits Mectron et quelques autres instruments de "torture"  utilisés par les dentistes. Puis cap sur le Kaliska pour monter le matos (3 étages sans ascenseur c'est rude; mais on se consola en voyant les membres du Band Bong Blues se coltiner un Hammond et deux Leslie en bois). Après un sound check concis et efficace on a débarrassé la scène pour que le BBB puisse installer son matos.

Après les mots de bienvenue à la "Mectron party" présentés par Wolf, le BBB a ouvert les feux avec un programme de blues chanté en polak. 6 excellents musicos (un batteur de rêve pour remplacer Wojcek le batteur attitré, et organisateur de la manifestation victimes d'un accident de moto 2 jours auparavant, deux guitaristes, bassiste, chanteur, Hammond) , avec le chant un peu trop en retrait dans le mix, ont interprétés des classiques (dont un excellent "little wing") et des titres de leur composition. Par rapport à notre son qu'on avait eu au check, c'était moins bon et on avait quelques soucis en craignant que tout avait été déréglé au profit du BBB.

 Et bien non. A la première note (après que Polet, qui s'inquiétait de ne rien entendre sortir de son ampli, eu remarqué qu'il avait omis de brancher ses haut-parleurs.) on avait un son d'enfer (ou plutôt paradisiaque) avec une grosse caisse digne de John Bonham. Les 6000 watts de la sono y étaient pour quelque chose. Le public l'a bien compris puisqu'il nous a suivi, dansant durant toute la performance: un show non stop de deux heures et demie, avec naturellement les points fort habituels et un baptême réussi pour"Court of the Crimson King" et "Message in a bottle). Le traitement royal qui nous été réservé nous a bien facilité la vie (mix public, mix scène,light show, fumigène, Leslie à lampes). Merci encore Wojcek pour tout ce que tu as fait pour nous. On se réjouit de faire ta connaissance lors de la prochaine édition!!!

 La fête finie il a bien fallu se taper le retour. Sortir de Pologne nous a paru interminable (60 km/h de moyenne), et le ciel qui se couvrait n'annonçait rien de bon pour le gig de Vuillens le dimanche soir.

 

2 juin 2006 Poliez-Pittet (Rallye des Fvjc)

C'est par un froid de canard (5 °) et une bise à décorner les boeufs qu'on a essayé de réchauffer l'atmosphère. Heureusement que sous la tente la température était agréable et elle est encore montée au cours de la soirée. Notre sono était une peu faible pour agresser toute l'assemblée, si bien que seuls ceux qui étaient aux alentours de la scène ont vraiment dégusté. Il faut dire que le public très jeune ne connaît pas vraiment cette musique qu'on joue et qu'on avait tendance à passer inaperçu. Heureusement qu'il y avait aussi des connaisseurs qui ont vraiment apprécié. Encore un merci à U-Turn pour avoir pensé à nous pour ce gig qu'ils ne pouvaient pas assurer.

 

22 avril 2006 Scottish Bar Fribourg

Une superbe salle, avec beaucoup d'espace et une acoustique très claire. Placé devant les cuves à bière, on a bien débuté puis buté sur quelques morceaux (respect, gypsy) où l'on n'aurait jamais du se planter. Mais voilà, il suffit qu'un musico ne fasse pas ce qui était prévu pour semer le doute dans les guitares. Dans le gros de la soirée, (la salle est tellemnt grande qu'on n'a pu en remplir que la moitié) on a effectué un deuxième set marathon d'une heure et demie avec la première d'un medley King Crimson/SpencerDavis Group/JamesBrown avec In the Court of the Crimson King/Gimme some lovin'/Shakey Ground qui s'est déroulé sans encombre. L'heure de la fermeture s'approchant, le troisième set a été comme d'habitude écourté, ce qui n'a pas empêché Child in time de faire à nouveau un tabac. Encore merci à Isabelle et ses girls pour son accueil sympathique et surtout pour nous avoir fait confiance. Nous souhaitons revenir pour faire salle comble, avec cette fois une pub bien orchestrée. Mea culpa pour avoir oublié de l'annoncer dans les "dates". Le fichier est resté sur mon ordinateur.

 

25 février 2006 Le Lynx Leysin

         

Le concert devait avoir lieu au Yéti, mais le vendredi soir on avait connaissance que la municipalité n'avait pas donné l'accord de placer nos décibels à cet endroit. Jean-Michel nous a trouvé un autre hôte qui a été ravi de nous recevoir et de nous retrouver au Lynx. Cette fois on est au point, aussi bien au point de vue matos (malgré un petit ennui de guitare qui ne se repoduira plus c'est promis), que musical, et les fidèles du Lynx nous l'ont fait savoir, dans la même ambiance que lors de notre premier passage. On a fait fort dès le début car la mayonnaise a pris très vite. Le coup de poker de placer "I want you" comme second morceau s'est révélé payant. Il a fallu bien se concentrer pour réussir tout ce qu'on y a mis et comme il a été réussi ça nous a mis sur orbite, finissant 3/4 d'heure après l'heure de police. On revient quand vous voulez.  

 

3 février 2006 Henry's Pub Renens

Bien que nous ne soyons pas entièrement satisfaits de notre performance (quelques trous de mémoire pour Alexandre et Jo, des crampes pour Polet, des ennuis de synthés pour Christian), le public a été ravi de la performance, sans que nos petits ennuis diminuent la bonne impression qu'on leur a laissée. Par rapport au Cintra on amélioré le son des voix, bien que les effets harmoniques aient été trop en retrait. Mais on a résolu le problème à la répét suivante: il suffisait d'utiliser les bonnes entrées de la table de mix (impédances différentes). A nouveau les morceaux "harmoniques " ont cartonné: Stairway to Heaven, With a little help from my friends, Child in time. On s'est permis, dans le troisième set, une version inédite de Cocaine et une petite Jam avec un harmoniciste dont j'aurais pu mentionner le nom si j'avais écrit ce texte tout de suite après la soirée!!!

 

17 décembre  2005 le Cintra de Miquet              

La rentrée tant attendue par nos fans et redoutée par nous (vu le peu de répétition effectuées). Tout s'est déroulé mieux que prévu. Et si on n'avait pas eu de problèmes avec le micro de Jo (on les a résolus au cours de la répét suivante), on aurait été pleinement satisfait de la soirée. Ca nous a fait du bien de voir le Cintra plein, et répondre à nos interprétations. La version remaniée de "With a little help from my friends" a fait un tabac, tout comme "Gypsy" et "Highway star". On  a un peu abusé de la pause entre les sets, si bien qu'on a du écourter la prestation, "Child in time" et "Smoke on the water" ayant passé à la trappe. On vous promet que la prochaine fois on sera là pour jouer et non pas pour discuter.

11 août  2005

On a passé entre les gouttes, malgré un temps incertain et c'est sur le quai du Bouveret qu'on a pu exécuter un best of de nos morceaux sur deux heures et quart, dans une excellente ambiance et, à nouveau, devant un nombreux public (avec les projecteurs dans les yeux il était difficile de le voir, mais la réponse à la fin des morceaux prouvait qu'il était là).  On a quand même pu reconnaître des visage sympathiques venant de Fribourg, Moutier, Vallorbe, Lausanne, St-Maurice. Chouette d'attirer du monde de partout! C'était le dernier gig de Tito, qui a débouché le champagne à la fin du set, un cadeau de nos fidèles amis fribourgeois. Sans problème avec le matériel (à part le switch du Leslie, qui n'a pas permis d'utiliser la grande vitesse), cela nous a permis de nous concentrer sur la musique. Maglré d'inévitables petits couacs (dus à un son sur scène pas terrible) on a fait un super show avec les inévitables points forts (gypsy, with a little help from my friends, stairway to heaven) et un excellent accueil pour la version de "wild world".

Un grand merci à Tito pour avoir fait battre le coeur de ONE TOO pendant presque cinq ans et bonne chance, ainsi qu'à Jessica, pour cette nouvelle vie. Encore un grand merci à Vincent Barbone pour la programmation, à l'office du tourisme du Bouveret pour l'accueil, à Christophe et Thierry (U-Turn) pour le son en façade.

 

6 août  2005

Servion First rock festival. On a eu l'honneur de participer comme tête d'affiche, et groupe principal, ouverture et invité surprise à la première édition du Servion Rock Festival organisé par Laurent et Lucky ainsi que leur voisins. Le ciel a menacé toute la journée, et, lors du second set, les vannes se sont ouvertes, laissant filtrer une fine pluie. Heureusement que tout le monde a trouvé un abri (nous on était à la "chotte" dans le pavillon), même la fumée  des torches a trouvé de la place (dans nos narines!!!). Christian n'a jamais cassé autant de cordes que ce soir là. Normal, à force de raccorder vu la fraîcheur de la température, le métal devenait cassant (attention je ne dis pas que le Metal casse les oreilles); cela lui a permis au moins d'avoir un jeu neuf pour le Bouveret. La fête s'est poursuivie jusque tard dans la nuit. Laurent et Lucky vous pouvez remercier tout le village de nous avoir permis de lancer toutes ces notes ce soir là. Et encore un grand merci pour l'accueil, nourriture, boissons, décoration, "merchandising", ambiance et public.

 

16 juillet  2005

Quasiment 2 ans après, nous sommes de retour au Coyte Café. Tout d'abord inquiets suite à la mesure de nos décibels, on a quand même pu évoluer avec notre volume habituel sans avoir de "visite" et avoir un bon son sur scène, ce qui , pour nous égale un bon son dans la salle. On se faisait un peu de soucis quant à la fréquentation ce soir vu les vacances. Mais on a été surpris par la présence d'un nombreux public, qui, tout  comme au Lynx de Leysin, est parti au quart de tour et nous a soutenu toute la soirée, sans que l'ambiance retombe d'un pouce. C'est vraiment un régal de jouer dans une ambiance pareille. Et quand pas mal de gens connaissent les morceaux par coeur ça nous booste. En plus c'était tès sympathique de les accompagner!!! Question son, Alexandre Cadau, notre futur batteur, nous a apporté son soutien et assuré une qualité irréprochable, malgré un larsen récalcitrant dans les basses au cours du premier set. La voix de Jo a très bien tenu la longueur (on se faisait du souci suite au méfaits de la climatisation: sacrées vacances). Après avoir fait une trop longue pause entre les deux premiers sets (bienvenue quand même vu la chaleur) on a du écourter le troisième set pour ne pas déborder l'heure de police. On se rattrappera en 2007 en tenant l'horaire. Encore un grand merci à Yves et Nicole pour votre générosité et votre accueil. Le petit plat en fin de soirée a été magnifiquement apprécié, d'autant plus que pour nous qui allons nous transformer en roadies, la soirée n'est pas encore terminée.

 

3 juin  2005

Le Lynx à Leysin. Un endroit charmant, style vieux chalet avec poutres et boiserie massives, et surtout un public génial. Là aussi la qualité l'a emporté sur la quantité. Après un voyage au goût de bouchon (merci Glion) on a pu installer tranquillement le matos et se relaxer en plein air dans le calme avant d'attaquer un steack/frites qui nous a donné l'énergie dont on s'est servi pour animer la soirée. Et on en a donné. On a aussi reçu un accueil grandiose, non pas seulement pour un morceau ultra connu, mais tout le long de la soirée, sans que l'ambiance redescende d'un ton. La surprise a été d'autant plus grande qu'on a eu affaire à un public plus jeune que d'habitude (il y avait quand même des contemporains à Polet, merci pour votre soutien) et vraiment connaisseur et enthousiasmé (enthousiasmant). En plus de ça on a eu droits à quelques pics d'applaudimètre pour Gypsy (solo endiablé), Stairway to heaven, With a little hlp from my friends, Child in time, bref les points forts habituels. On profitera aussi de remercier le voisinage de nous avoir laisser jouer jusqu'à point d'heure et sans diminuer le volume. Avec un Christophe qui a pu faire sonner sa batterie comme il l'entend (et on l'entend!!!) ce gig en altitude restera l'un des sommets de nos concerts.

 

28 mai  2005

Quelques visage familiers, d'autres inattendus (venus en train depuis Thoune!) et quelques nouveaux, qui auront l'occasion de nous découvrir et qui sont restés du début jusqu'à la fin, et même plus. On aurait aimé voir un Cintra plein à craquer (la semaine a été chargée, c'était le quatrième concert), mais à défaut de quantité on a eu la qualité, sans grand mouvement, si bien que l'ambiance a été constante. Le début de la soirée a été difficile pour Christophe, pas bien dans sa peau ni même dans celles de ses fûts. Sans jus, comme paralysé et bien près d'abandonner. On s'est encordé pour le tirer, puis, vers la fin du premier set, il a repris des couleurs. Après la première  pause, cela avait donné le tour et on a défilé un second parcours en béton. Le troisième a été un peu écourté, vu l'heure tardive et par souci du voisinage. California dreaming a reçu un accueil surprenant (il faudra qu'on améliore les backings) et on a temriné en douceur avec Wild world, petit arrangement acoustique entre Jo et Christian.

 

21 mai  2005

Alchemy Tattoo. Dans la salle Polyvalente de Conthey. Superbe endroit avec une scène énorme (par rapport à nos endroits habituels, pubs, bars), donc beaucoup de place a disposition. Après avoir réglé les problèmes de sono en début de soirée, on débuté à l'heure prévue dans une chaleur torride qui nous a beaucoup gêné (il était dur de retenir sa concentration); mais tous les morceaux ont bien passé malgré quelques petits couacs sans grande conséquences. Joséphine était aux anges avec toute cette place à disposition et sa perfomrance vocale a été d'un très grand cru. Puis dès le second set (grâce au déluge qui s'est déversé à la pause dehors) on est monté d'un cran pour terminer fort, vers 0200 heures et après un Child in time d'anthologie avec un solo parfait pour une fois. S'il y avait beaucoup de monde dans la salle, il n'y en n'avait pas trop devant la scène, les auditeurs préférant le confort des places assises près du bar. Comme nous le confiait Monique, notre engagement tenait surtout au désir des organisateurs d'écouter ce genre de musique, en espérant que le public suive. Alors encore un merci à Mo et son équipe de nous avoir fait confiance sur un e-mail et notre CD démo. Espérons que d'autres organisateurs prendront exemple sur vous.

 

8 avril  2005

Après une pause forcée de  5 mois, pour laquelle on ne remercie pas le Yukon Café qui nous a supprimé deux dates de manière peu sportive, on était inquiet de savoir comment l'année allait redébuter, surtout après les ennuis de santé de Joséphine ces dernières semaines. Mais grâce à Nasobol, notre Jo avait retrouvé toute sa voix et sa grande forme. Dans une Pomme d'Or qu'on aurait aimé voir un peu plus pleine, on a étrenné notre nouveau déroulement du répertoire. On avait aussi quelques soucis de ce côté, de savoir comment ça allait passer. Pas de problème, le début nous permettant de faire monter la sauce. L'ambiance grimpa d'un ton après Stairway to Heaven, atteignant le rouge à la fin du set avec Gypsy, Hush et le "Medleyppelin".  Ce qui allait se révéler comme un câble défectueux, au lieu d'un pédalier, ne perturba pas trop l'exécution du second set, tout en crescendo, qui amena une fin du tonnerre grâce aux morceaux d'AC/DC et de Queen, avec une finale sur Highwaystar - tronquée (ce sera la version officielle pour mettre Christian hors de cause!), à cause de l'heure de police et des plaintes pour bruit (quelle insulte) de voisin pas trop coopératifs notablement et chicaniers!!! On n'a hélas pas eu le temps de présenter le troisième set, on a trop de morceaux (ou alors faudrait commencer les concerts plus tôt). Encore un merci à Colombe et Frédy pour leur accueil et générosité. Nous revenons quand vous voulez.

 

20 novembre 2004

De retour dans cet endroit favori, on espérait retrouver les bonnes vibrations des autres fois. C'est ce qu'on a eu mais qu'en partie seulement. En fait on a offert une soirée contrastée avec un premier set extra-long (presque une heure et demie) du tonnerre, un second dans la lignée du premier, mais avec quelques ennuis (corde cassée dans Kashmir, puis panne de micro because Kabel defekt) et tout cela devant un public abondant. Par contre avec le dernier set, qui a pourtant bien débuté, on est descendu aux enfers (comme par hasard avec "hell's bells"): un trou de mémoire géant, causé par une météorite, pour le guitariste nous a empêché d'exécuter ce morceau. C'est bien la première fois que ça nous arrive (s'arrêter) et on regrette fort que cela se soit passé au Cintra. Malgré cela, nos amis sont restés fidèles jusqu'à la fin, et de nouveaux visages nous sont apparus; ils ont été conquis par le répertoire. Si vous êtes de ceux-ci et que vous lisez ces lignes, lancez-nous un petit coucou; et si vous connaissez des adresses en Suisse allemande, merci de nous les communiquer, car on aimerait bien s'attaquer à cette partie de la Suisse.

 

6 novembre 2004

Le comptoir d'Echallens. Là on jouait pour ainsi dire à la maison. Mais tout d'abord une grande frayeur: on était censé se produire sous la tente du restaurant. Lorsqu'on s'est pointé, on a tout de suite vu que cet endroit n'était pas fait pour nous. On ne s'imaginait pas faire de la musique parmi les choucroutes et la fondue, ça aurait fait déplacé. On a proposé de se produire au bar des exposants; grâce à la disponibilité et la gentillesse de Maude, l'organisatrice, on s'est dégotté une petite place; seul incovénient cela repoussait le début de notre concert à 2300 heures (fermeture des stands). On ne s'est jamais autant "cougné" pour mettre le matériel et poser nos pieds. L'électricien de service nous a tiré un câble pour délimiter notre prérimètre, et on s'est produit devant un stand comble, avec un premier set qui a superbement conquis le nombreux public. Ce soir là on a laissé les morceauxc calmes (Stairway, Baby I'm gonna leave you, Help, etc), et vu l'heure avancée on a du faire un best of des deux derniers sets. La fatigue se faisant sentir le guitariste a eu quelques blancs (Black night, Child in time) et heureusement que l'humour de Tito (fortement grippé par ailleurs) a permis de ne pas perdre la face. D'une précision toute helvétique, le concert a pris fin à 0200 heures exactement, mais l'enthousiasme de Maude nous a permis de rajouter deux morceaux en bonus pour calmer le public (Misirlou et Merceds-Benz).

 

30 octobre 2004

La saison d'automne a repris, Bernard et son équipe nous ayant très aimablement invités à venir fêter le week-end d'Halloween au Suisse. Ce fut l'occasion de retrouver notre fan club en comité restreint, mais renforcé par des "jeunes". La relève est assurée!!! Soirée sans histoire, bien qu'on ait été nettement plus à l'aise dans le 3ème set que dans les deux premiers (question de balance pour nous musicos, et quelques problèmes de MIDI pour le gratteux). A croire qu comme pour notre passage du printemps, il nous faut deux  sets pour nous sentir bien. C'est un peu trop long et on vous promet d'améliorer ce point. Cela nous a fait plaisir de voir un public plus nombreux que d'habitude. Les morceaux d'AC/DC ont été particulièrement bien reçus. Et pour le Boss ('tit Jack) on a eu l'occasion d'interpréter deux fois Gypsy, un truc qui passe plutôt bien.

14 août 2004

Seul jour de la semaine à ne pas être arrosé, celà nous permet de jouer sur la terrasse du Café-Restaurant des Trois Sapins, en face du stade de foot d'Echallens, malgré les nuages traînant dans le ciel. C'était bien pour le son (les vaches de Poliez-le-Grand ont du donner plus de lait le dimanche matin!!!). Malheureusement le fond de l'air était frais (on avait pas mentionné de prendre les couvertures) et on a eu de la peine à décoller. C'est vraiment parti vers la fin du premier set, une fois que les doigts étaient chauds. Notre fan-club de Fribourg nous a fait la surprise de sa visite. On espère pour vous que vous n'avez pas choppé le rhume la semaine suivante. On vous promet que, la prochaine fois, on mettra un avertissement dans l'annonce du concert (merci encore d'avoir fait le déplacement). Comme c'était un gig de rentrée, on n'avait rien refait depuis deux mois et demi, cela nous a permi d'offrir trois nouveau morceaux (What's going on de Taste, et les deux AC/DC Hell's Bells et Highway to Hell). On n'a hélas pu jouer que les deux premiers sets pour ne pas avoir de problèmes aves les "autorités". La prochaine fois il faudra peut être raccourcir les pauses. 

4 juin 2004

Sur la nouvelle scène du Henry'Pub, il y a juste assez de place pour poser le matériel et nos pieds; heureusment qu'on n'est pas gourmand en espace. Mais la nouvelle disposition a l'avantage pour le public de se trouver toujours face au groupe, avec en plus un petit espace dance  (utilisé seulement pour les slows avec nous, c'est dire que le parquet n'a pas beaucoup souffert). On a eu un peu de peine à décoller dans le premier set, mais dès Stairway to heaven, l'ambiance est montée d'un ton et c'est parti pour un concert de haute qualité, malgré une plantée magistrale du gratteux sur Into the fire. Je vous promets que je reverrai la chose pour cet automne. A nouveau on a eu droit à une explosion à la fin de Child in time et aux félicitations de Daniel pour notre prestation. Ce fut un concert de la même qualité que les deux précédents, même si on était moins à notre affaire et on se réjouit d'y retourner en novembre, si le planning est tenu.

15 mai 2004

Good, good, good... good vibrations. Nuit magique. Ca résume en peu de mots cette merveilleuse soirée. Dans l'antre à Miquet, il s'est à nouveau passé quelque chose de grandiose. Un endroit qui absorbe ce qu'il faut pour que le son soit impeccable, un public connaisseur, enthousiaste et attentif, qui a fait un accueil du tonnerre à Child in time, vraiment le hit de la soirée. Mais auparavant on a dégusté un chili con carne qui nous a permis de sentir les chaleurs (la notre, celle du Cintra et celle du public) dès les premières notes. Puis on a eu droit à un Stairway to heaven parfait, une interprétation gigantesque de la part de Jo pour Whole lotta love, un Medled Zeppelin (pas encore totalement maîtrisé) qui a aussi impressionné. On a fait une petite "plantée" à la fin d'Into the fire (juste pour rappeler qu'on n'est pas des surhommes), mais l'humour de Tito à fait passer la pilule sans encombre. Il y a eu un peu moins de monde à la fin du troisième set (vu l'heure tardive), mais la surprenante version de Help et l'impeccable Highway star ont retenu l'attention de nos fans (atiques). Dommage que nous ne puissions pas être de la partie pour la fête de Pérolles au début e l'été. Mais on réservera cette période pour l'année prochaine. Et le temps nous semblera long jusqu'à notre retour cet automne.

30 avril 2004

La Pomme d'Or à Porrentruy. Premier concert dans l'Ajoie, et c'est ce que l'on a eu tout au long de la soirée. Avec un chaud public, une Pomme remplie et qui ne d'Or pas. La bière coulait à flots et l'ambiance moussait. Dommage que la soirée ait été écourtée: on a commencé un peu trop tard. La faute à un souper aux spécialités régionales qui s'est un peu prolongé (miam-miam merci Frédy et Colombe). Le troisième set s'est rétréci (on en n'a joué que le tiers), because heure de fermeture et présence, sympathique néammoins, de la maréchaussée. Avec Jo en super forme (à croire qu'une journée de travail auparavant lui a fait le plus grand bien), on a déballé notre répertoire dans lequel il n'y a pas un morceau qui ait marché moins bien qu'un autre (c'est du moins mon impression), car les réponses ont toujours été chaleureuses. On espère vraiment pouvoir revenir dans cette région qui a l'accueil facile. Et cette fois pour trois set complets et une Pomme "chargée" jusqu'à l'étage.

3 avril 2004

Premier gig de l'année après l'accident de Jo. Comme d'habitude notre fan-club fribourgeois avait réservé sa table. En fait, il a fait mieux, puisque de quintett il a passé au sextett (on se réjouit lorsque ce sera le big band) en profitant de l'occasion pour fêter Sandra et son départ pour les States.   Le Suisse était bien rempli pour le premier set qui s'est très bien déroulé. Le second a connu quelques imprécisions, mais Child in time a mis tout le monde d'accord, avec un tonnerre digne des murailles de Jéricho sur l'accord final. C'était aussi l'occasion de la première du MedLed Zepplin (Heartbreaker, Living-loving, How many more times, Immigrant Song) qui a reçu un excellent accueil. C'était chouette de pouvoir offrir une nouveauté. Le troisième set s'est déroulé plutôt dans l'intimité, mais il a cartonné. On ne sait pour quelle raison One Too s'est complétement laissé aller et cela a donné une fin béton, qu'on a dû écourter, car les cordes de Jo se fatigaient. 

20 décembre

Tous nos amis fribourgeois étaient présents au Suisse. On a passé une superbe soirée pleine d'émotions, et pour certains des frissons, avec à nouveau les points forts de notre top five: Gypsy, Child in time, With a little help from my friends, Help, 3et pour une fois Misirlou. Il est simplement dommage que le café n'ait pas été plein à craquer, pour récompenser les efforts de Denise. Mais tous les occupants de la salle ont pu ainsi terminer l'année en beauté, le rendez-vous pour début avril ayant été noté.

29 novembre

Le Cintra reste un endroit magique, avec un public enthousiaste. Miquet nous avait promis une excellente soirée, ses spaghettis au pesto (sans ail, merci Miquet!!!), nous a-t-il dit, seraient la potion magique qui nous accompagnerait tout au long de la soirée. Porté par un public plus nombreux que lors de notre première apparition on a vécu de grands moments, même si quelques couacs nous a rappelé qu'on jouait du rock, pas de la musique classique. Avec Jo en super forme et dont la voix a étonnamment bien tenu  après l'extinction du début de semaine on a réveillé bien des souvenirs dans le coeur des auditeurs. A croire que notre musique est le plus efficace des anti-rides et le meilleur des laits de jouvence. 

Après un départ perturbé (corde cassé au premier titre), il nous a fallu quelques morceaux pour trouver la cadence, mais avec Gypsy, One Too a retrouvé le bon chemin. Puis tout est allé en crescendo:  Child in time a été à nouveau salué par une clameur digne des murailles de Jéricho. Et il faut le reconnaître, c'était jusitfié par une interprétation sans faille et un solo dévastateur, concis, et dans lequel, pour une fois, toutes les notes étaient les bonnes et à leur place, et il y en avait. Highway star, With a little help from my friends, Help et Misirlou ont complété la liste, la soirée se terminant en apothéose avec Smoke on the water.

22 novembre

Le Nord Vaudois a son Yukon Café. Avec une surface sensiblement égale, mais avec un étage en moins (actuellement), l'endroit offre les mêmes possibilités: permettre à un nombreux public d'écouter dans de bonnes conditions les groupes, et, pour ceux-ci, leur offrir une large scène sur laquelle ils sont à l'aise pour évoluer. Cet endroit se nomme le Coyte Café

One Too a eu l'énorme plaisir d'y jouer, et ce plaisir a été partagé par un nombreux public (parmi lequel se trouvaient pas mal de musiciens) amateur de rock 70's. Boosté par l'accueil chaleureux, on a passé une merveilleuse soirée avec des moments très chauds (les habituels Gypsy, Child in time, Highway star, With a little help from my friends, auxquels se sont ajoutés Help et Misirlou). Yves et son équipe (que nous remercions pour l'accueil sympathique et la confiance qu'ils nous ont accordée) ont été enchantés et on se réjouit déjà de retourner au COYOTE en 2004.

15 novembre

Auberge de l'Union à Montagny-laVille. Le meilleur moment de la soirée a été incontestablement le succulent repas servi par le maître des lieux Serge Weinberg. Si vous ne savez pas où aller manger faites une petite visite à l'Auberge; même si One Too n'y joue pas vous ne serez pas déçus; en guise de dessert n'oubliez pas de demander un bolet. C'est si beau à voir que vous hésiterez à l'avaler.

Question musique on ne peut pas dire qu'on a eu affaire avec un public en délire. Pratiquement pas beaucoup d'auditeurs concernés; il est vrai que la qualité des repas a certainement incité les hôtes à rester à table. D'autre part le comptoir de Payerne a apporté un concurrence qui n'a pas aidé a remplir la salle. Ca ne nous a pas empêché de nous donner à fond, même s'il est parfois difficile de se motiver lorsqu'il n'y a pas de répondant.

Mais on se réjouit d'y revenir lorsque les Bikers auront été convoqués!!!

18 octobre

Le Yukon Café à Collombey. On espérait faire l'inauguration du Yukon 2 à Fully le 17, mais il s'en est fallut d'une semaine (inauguration le 24). Dommage. C'est donc frais et dispos qu'on a débarqué dans cet endroit mythique (pour nous). Malgré quelques problèmes (sons, retour monitors, ampli, cordes et crampes) One Too a conquis les spectateurs, surtout par la présence flamboyante et le feeling magistral de Jo, vêtue de rouge sang, couleur illustrant la passion qui nous a animés durant cette soirée. Le sommet a été atteint avec "Child in time": tonnerre d'applaudissements; mais il y eu d'autres moments forts avec Gypsy, Misirlou, Help, Move over, With a little help from my friends et Highway star (même sans "Hammond"). A nouveau le "club des cinq" était aux anges, tout comme les serveuses du bar et Brigitte, touchées par le feeling de Jo et l'envie de jouer émanant du groupe. Un collègue de Polet a trouvé le concert impressionnant par rapport au CD. Souhaitons qu'il en soit de même au Yukon 2 lors d'un passage que l'on espère proche ou même (pourqoi pas) au Bike Show 04. A toi de jouer Vincent. Merci encore pour cette soirée.

11 octobre

Café Le Suisse. Comme le 28 juin le public a raté le rendez-vous; Denise s'est sentie un peu coupable de ne pas avoir pensé que ce jour-là se déroulaient trois désalpes et en plus la bénichon des villages. (Cela nous permettra de refaire une apparition au Suisse au début de l'année prochaine et cette fois on espère que ça débordera!!!). Malgré cela on a effectué un excellent concert (les petits couacs ne nous ont pas empêché de retomber sur nos pattes). Le "club des cinq" du Cintra ainsi qu'un sympathique couple Genevois arrivé là par hasard (on se réjouit de les retrouver au Killigan's Pub de Meyrin) ne tarissaient pas d'éloges. Comme c'était le premier gig de la rentrée, on part confiant pour le Yukon.

28 juin 2003

La chaleur estivale empêche toujours de remplir les salles. Mais cette fois nous avons eu la chance d'avoir devant nous au Café Suisse à Bulle des auditeurs motivés et attentifs: la qualité plutôt que la quantité. La trentaine de clients a fortement apprécié la soirée et cela nous a permis faire un super concert, comme au Cintra. A croire que le canton de Fribourg nous convient particulièrement. On se réjouit de repasser au Suisse cet automne.

21 juin 2003

Etait-ce la température estivale ou la concurrence du Bex Rock, toujours est-il que One Too a joué plutôt pour les sièges vides du Charlys pub de Val d'Illiez que pour le maigre public. Dommage que les efforts de Joanna et Stéphane n'aient pas été récompensés. Peut-être que la saison hivernale sera plus propice à ce genre de manifestation.

17 mai 2003

Les gigs se suivent mais ne se ressemblent pas. Si le week-end précédent a été enthousiasmant, celui de l'Isle a été pénible, avec une partie du public pas venue pour écouter véritablement, mais pour faire la foire, se retrouver et discuter. Le dernier point s'est mis en évidence, durant les morceaux calmes (Stairway to heaven et Baby, I'm gonna leave you) où on a eu de la peine à s'entendre dans le brouhaha du pied du Jura. Malgré cette ambiance un peu particulière tout le monde a fort bien apprécié, du patron Daniel, aux serveuses en passant par le public local.

10 mai 2003

Première incursion en terre fribourgeoise au Cintra: coup d'essai, coup de maître. Superbe ambience et super public qui nous ont porté à nous dépasser et qui ont parfaitement illustré l'expression "enflammer la salle". Le premier set a vu un public attentif apprécier le répertoire. A nouveau Gypsy et le solo de guitare ont été  le hit de la première partie. Dans le second set l'ambience est montée d'un ton dès les morceaux de Deep Purple. Une version inattendue de Blacknight avec présentation des musiciens et (enfin) un solo de basse et de batterie faisaient crépiter les applaudissements. Mais ce n'était qu'un début car Child in Time allait faire un malheur: après le solo de guitare, l'applaudimètre resta bloqué durant une minute, avant la reprise du morceau. Dans le troisième set, ce merveilleux public allait illustrer de la plus belle manière l'expression "tonnerre d'applaudissement" à la fin de Highway Star. C'est la première fois dans un de nos concerts que les décibels générés par les applaudissements ont été supérieurs à notre volume sonore, ce qui n'est pas peu dire. Comme disait Miquet, le patron du Cintra, l'important c'est qu'à la fin de la soirée, le public et les musiciens repartent avec le J à 10 heures 10. Et comme en plus le patron et le staff étaient dans les mêmes dispositions cela montre qu'à nouveau selon les paroles de Miquet la magie du lieu avait opéré: le bon groupe le bon public, le bon endroit et le bon moment. La performance réalisée au Cintra restera le but à égaler lors de nos prochaines sorties. Merci encore pour cette soirée, Miquet. 

4 avril 2003

Les fidèles du Henry's Pub ont bien apprécié la soirée ainsi que les nouveaux morceaux, parmi lesquels "Gypsy" et "With a little help from my friends", qui ont été reçus par des applaudissements bien nourris, le feeling de Joséphine dans le morceau des Beatles et le solo de guitare dans le titre de Uriah Heep n'étant pas étrangers à la réaction des auditeurs. Et comme en plus Christophe étrennait sa nouvelle batterie, One Too a passé une soirée sympa après une pause de quatre mois. Vivement les prochains concerts. 

29 novembre 2002

Le Yukon Café à Collombey, notre endroit favori était a nouveau bien rempli. Peut-être que les Ugly Coyotte Girls y étaient aussi pour quelque chose. Dopé par l'occasion d'y évoluer encore une fois cette année One Too a mis le paquet dès le début et l'ambiance est très vite montée. Avec un super son (merci à Paul et Thierry de U-turn) c'est facile de jouer!, et quand le public répond ça devient un délice. Tito et Polet s'étant tellement donnés, les crampes ont fait leur apparition en fin de soirée. Heureusement que l'a capella "Mercedes-Benz" apporta un petit temps de récupération. On se réjouit d'y retourner au printemps 2003. En souhaitant que cette fois Vincent Barbone soit parmi nous.

22 novembre 2002

Saxo-Bar à Echallens: Bon rodage pour le week-end suivant au Yukon. Après un premier set joué en sourdine et qui forcé Tito à se retenir un peu trop, on a ouvert les vannes des décibels pour le second et le troisième et on s'est senti mieux à l'aise, pour que tout se déroule très bien face à un public restreint mais captivé par notre répertoire.

1er novembre 2002

Premier voyage à l'autre bout de la Romandie. Le Shannon' Irish Pub n'était pas vraiment bondé, la faute au week-end prolongé de la Toussaint. Mais le public, venu en auditeur plutôt qu'en fêtard a fort apprécié notre prestation, tout comme Raphaël et Marianne, qui nous l'ont bien rendu par leur accueil chaleureux. On se réjouit d'y retourner dans un proche avenir; les nombreux musiciens présents ce soir-là ne voudront pas manquer ce retour.

28 Septembre 2002

L'inauguration du Garage du Cudrex à Bussigny nous a permis de reprendre contact avec la scène après les longues vacances de l'été. Comme le gig n'avait pas été annoncé, seuls Gino et ses invités ont profité du concert donné dans l'atelier. La surprenante bonne sonorité du local a permis à un auditoire enthousiasmé de s'éclater.

29 Juin

Premier marathon de son histoire (2 heures et demie de concert non-stop) pour ONE TOO lors de la Fête à Lausanne. Le groupe précédent Hydromel ayant fait un malheur avec son rock celtique, la tâche s'annonçait ardue pour le band dont le répertoire ne touche pas le même public. Malgré l'heure tardive de sa prestation (de minuit à 3 heures du mat.) ONE TOO a su captiver et retenir jusqu'à la fin un nombreux public qui a été envoûté par la voix de Jo. Un son (trop?) puissant sur scène et à la sono (merci à Alain Schilter pour le mix et les effets) nous a galvanisé. C'était facile de jouer dans une telle ambiance, le point culminant étant "child in time" avec un solo de guitare dont les notes scintillaient dans l'ouragan déclenché par la basse et la batterie.

6 juin

Prévu initialement en plein air, le concert s'est déroulé dans la Coupole suite à une météo incertaine. Il n'y a que les initiés qui ont trouvé l'entrée, ainsi que l'employé de la sécurité qui est venu interrompre la prestation après 40 minutes, l'heure de police ayant sonné. Et pourtant ce ne sont pas les voisins qui pouvaient se plaindre. Bref, tel est le mot de la fin. Le matériel a au moins été aéré (dixit Polet).

20 Avril

Le Yukon Café à Collombey représentait une étape importante pour One Too vu la grandeur et la renommée de           l'établissement. Grâce à un public très réceptif, à trois set impeccables, un son puissant et compact assuré par Paul Baillif (du groupe Rush) la soirée a été mémorable. Bien emmené par une Joséphine en plein forme, qui a pleinement profité de l'espace scénique à disposition, One Too a frappé un grand coup, déroulant son répertoire sans problème, avec un son d'ensemble et une exécution qui impresionna le public. Ce dernier a particulièrement apprécié des morceaux qu'il n'a pas l'habitude d'entendre de la part d'un groupe effectuant des reprises. L'on ajoutera que Brigitte, à la régie lumière, a superbement emballé le son par des éclairages efficaces et précis. Un gig réussi qui motivera le groupe à s'attaquer à plus grand encore. En effet, un concert lors des fêtes de Lausanne (Place de la Palud, 29 juin) est en discussion. A suivre...

1er mars

La pluie qui tombe à verse lors du chargement du matériel et les 10 cm de neige trouvés sur le chemin du retour        n'ont pas réussi à ternir la soirée. C'est un Henry's Pub plein, avec une ambiance chaude chaude qui a découvert le répertoire interprété avec classe et feeling par Joséphine. La peau de grosse caisse à Christophe ayant rendu l'âme juste avant le sound-check, ne l'a pas empêché d'assurer avec puissance et maestria le fondement rythmique du groupe, accompagné de "Walking Polet" à la basse. C'est avec soulagement que la section rythmique a accueilli la fin de la soirée, les crampes devenant de plus insistantes. Quand à Christian, il a frappé un grand coup avec son solo dans "Child in time", puis s'est momentanément planté dans "Stairway to heaven".

26 janvier 2002

Cela faisait du bien de reprendre contact avec la scène, même pour la cinquantaine d'invités venue souhaiter un bon   trentième anniversaire à Christophe. Retrouvailles avec Massimo Serafini, l'ancien chanteur des précurseurs (Go Ahead  et T.Y.P); jam avec Nicolas, Cyril et Pascal.

26 octobre 2001

Le Caf'Arts de Prilly accueillait plusieurs invités, mais pas vraiment un nouveau public. C'est donc dans une ambiance amicale que c'est déroulée la soirée. De nombreux compliments sur la qualité des interprétations nous ont permis de comprendre que, même si les conditions n'étaient pas parfaites (le son sur scène était médiocre, la balance difficile à établir) il s'agissait d'une bonne soirée. La vidéo tournée par Sylvain, ainsi que le CD tiré de la bande-son en sont les témoins. 

5 octobre 2001

Le Saxo-Bar à Echallens a fait le plein ce soir là, avec une ambiance très chaude. Il n'y avait pas de place pour les courants d'air; un public acquis à notre musique a pleinement profité de l'excellente prestation de Jo et de ses musicos. Ca chauffait tellement à l'intérieur, que la température, à l'extérieur, qui était de 17 degrés à 21 heures, est montée à 19 degrés autour des 23 heures.

29 et 30 juin 2001

Fêtes de Lausanne sur la remorque stationnée au haut de la Rue de la Mercerie. Pas une seul goutte de pluie pour ce week-end. Les conditions idéales. Le 29, la performance a souffert d'une sonorisation défaillante au niveau de la puissance, ce qui ne permettait pas d'apprécier à sa juste valeur la voix de Joséphine. Le 30 par contre, la sono avait retrouvé tout ses watts et nous avons réalisé un set de rêve entre 2200 et 2330 heures. Pas un couac, une foule très attentive et enchanté, un groove que même la remorque s'est mis à suivre. Un souvenir merveilleux qui donnait à tous l'envie de retrouver ces sensations lors des concerts de la rentrée.

24 avril 2001

Premier concert privé. Devant une cinquantaine de copains. De quoi tester le matériel sonore et musical et de constater qu'il restait encore du travail.